Un nouveau piège anti-limaces inventé par de jeunes entrepreneurs

Un nouveau piège anti-limaces inventé par de jeunes entrepreneurs

C’est à l’occasion d’une porte ouverte dans une pépinière de plantes vivaces (Le jardin d’Adoué à Lay Saint Christophe – Lorraine) que j’ai fait la rencontre de jeunes entrepreneurs ayant inventé un nouveau système de piège anti-limaces.

Hortensys ou les débuts d’une future successtory ?
Avant de parler de leur invention, évoquons un peu l’histoire de ces 5 jeunes très motivés. L’histoire commence en 2009 dans un collège ou des élèves de troisième participent au concours régional des mini-entreprises. Ils y présentent un piège à limaces écologique avec lequel il remportent le premier prix au concours régional et le deuxième prix au concours national. En 2010 un autre groupe de troisième se constitue et propose un autre projet, un chasse taupe lui aussi écologique. La même année les deux groupes s’unissent pour présenter leurs deux inventions aux concours junior, européen et international Lépine. Là encore ils obtiennent une pluie de récompense glanant les première et deuxième places du Lépine junior, le prix du président du jury, la médaille d’or et d’argent du Lépine Européen.

En 2011 pour certains l’aventure s’arrête là, mais 5 d’entre eux décident de créer une SAS (Société par Action Simplifié). Pour la petite histoire, le statut de SAS est très utilisé par les multinationales en raison de la grande liberté laissée aux associés.

Khaoula, Thomas, Bastien, Mathilde et Mélissa prouvent qu’il est possible d’entreprendre en France et donnent une bonne leçon de volonté à certains « adultes » devenus trop frileux devant la difficulté…

Le piège Stop-Limaces

Leur piège, baptisé « Stop-Limaces » est bien sûr écologique dans son utilisation et sa conception (plastique recyclable). Beaucoup de chemin a été parcouru depuis le premier prototype. Le piège, prêt à l’emploi, est constitué de deux parties (socle et couvercle). Le socle permet de recevoir 5g de granulés anti-limaces, de préférence du Ferramol car il est plus écologique. Il ne reste ensuite qu’à replacer le couvercle et à enterrer le piège jusqu’au bord bas des orifices du couvercle. Les granulés étant ainsi à l’abri ils résistent beaucoup plus longtemps (toute la saison) et deviennent hors d’atteinte par les oiseaux, hérissons ou animaux domestiques. Le piège résiste au vent (car semi-enterré), à l’écrasement et aux UV. A rentrer l’hiver, car le gel rend le plastique fragile (de toute façon il n’y a pas de limaces l’hiver).

Le piège protège des limaces 12m² de jardin et cela sans odeur et de manière autonome contrairement aux pièges avec de la bière fait maison.

Fabriqué en Lorraine et commercialisé dans les foires aux plantes et certaines jardineries autour de Nancy (Meurthe & Moselle), il est probable qu’il soit distribué dans l’ensemble des magasins de l’enseigne Botanic qui a montré un certain intérêt pour le produit.

Leave a Reply